2020, ya pas l’homme ! (QUARTIER LIBRE)

Nonnn c’est le champion dans le mal. Les années à venir quand les plus jeunes d’aujourd’hui expliqueront à leurs enfants ce qu’a été 2020, ces derniers auront du mal à croire. 2020, Ya pas l’homme ! Comme les jeunes ivoiriens aiment si bien le dire. Une année qui ne respecte personne.

 

Elle casse tout sur son passage, et aucun pays ne l’effraie. 2020 a maitrisé toute l’humanité avec l'apparition de son virus (COVID-19) très nuisible . Elle a même canardé certaines personnes chez nous ici, au point où celles-ci ont succombé à l’étouffement.

On n'ira plus du dos de la cuillère pour  te parler. Parce que c'en est de trop maintenant.

Tu as sonné le Colonel  Issiaka Ouattara alias Wattao ou encore le Saa bélébélé (gros serpent en malinké), l’infatigable bosseur l’ex-Premier ministre Amadou Gon, l’ex-ministre de l’administration Sidiki Diakité, l’épouse du sempiternel volubile des réseaux sociaux Makosso, l’Imam Boikary Fofana, le grand artiste Erickson le Zoulou, la talentueuse danseuse Marie-Rose Guiraud et dernièrement l’amoureux du ballon rond, Sidy Diallo et j’en passe.

 

Tu es allée même au-delà de nos frontières. Tout près à l’Ouest, Jerry Rawlings, l’ex-chef d’Etat ghanéen fut canonné par tes œuvres aux fins funestes. Loin là-bas encore chez les américains, tu n’as pas eu peur, tu as frappé à mort le célèbre basketteur Kobe Bryant.

 

En France, le apte saxophoniste Manu Dibango (camerounais) et Pape Diouf (ancien président du club de Marseille) ont été emportés par le vent mortifère que tu as soufflé. Enfin, hier l’Argentine te connut, avec le décès de notre Diego Armando Maradona. 2020, ya pas l’homme ! Mais Dieu reste ton maitre. Que toutes ces âmes reposent en paix!

 

Emmanuel DJE BI

 6 

Articles similaires

Laisser un commentaire