Abidjan: des jeunes se réclamant de l’opposition incendient un véhicule de la gendarmerie (Agence de presse)

  Des jeunes se réclamant de l’opposition ivoirienne ont incendié samedi  à Yopougon (Ouest d’Abidjan) un véhicule de troupe de la gendarmerie nationale, en réaction à la validation par le Conseil constitutionnel du troisième mandat "illégal" d’Alassane Ouattara au scrutin présidentiel d’octobre, selon l’Agence ivoirienne de presse (AIP).   "Aux environs de 8H 30, des individus se réclamant des partis politiques de l’opposition se sont attaqués à un véhicule de troupe de la gendarmerie nationale (…) Ils ont pris à partie les quelques gendarmes de l’escadron d’Agban, assis dans le véhicule,…

Les politiciens ivoiriens, encore eux! (COGITO)

Le 19 septembre 2002, les Ivoiriens se sont réveillés sous le fracas des bombes et des  kalachnikovs. Et pour cause, notre "héros national" Guillaume Soro  voulait installer la démocratie et la justice, au travers d’une rébellion armée qu’il a appelé cyniquement "l’indispensable insurrection".  L’exclusion du président Alassane Ouattara du jeu électoral lui rongeait le cœur, il n’en pouvait pas, il fallait faire quelque chose. Sur l’autel de son ambition de "restauration de la dignité bafouée", il a tué des innocents,  sacrifié des familles, brûlé le rêve de ceux qui aspiraient…

Présidentielle ivoirienne: le gouvernement estime que l’appel à des manifestations de Soro "ne peut pas être suivi"

Après  l’appel lancé par Guillaume Soro à l’opposition pour "boycotter"  l’élection présidentielle prévue le 31 octobre, suite au rejet de sa candidature, le porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien, Mamadou Touré a estimé vendredi à Abidjan, que son appel  à "des manifestations ne peut pas être suivi",  sur France 24. "Guillaume Soro n’est pas audible dans son appel à l’opposition", a déclaré M. Touré, ajoutant que son invitation à "des manifestations et à des violences de rue ne peut pas être suivie". L’ex- président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro a déclaré…