A Ebimpé, la Côte d’Ivoire inaugure son plus grand stade de football, dans la ferveur populaire (REPORTAGE)

"Ce stade Olympique d’Ebimpé est le témoignage de la place que le gouvernement accorde au sport", c’est avec ces mots empreint d’émotion que le président ivoirien, Alassane Ouattara, a procédé samedi, dans la ferveur populaire, en présence de plus de 55.000 personnes joyeuses, à l’inauguration du plus grand stade de Côte d’Ivoire qui porte son nom.

 

Bâti sur cinq niveaux de 51.4 m dans la commune d’Anyama (Nord-ouest d’Abidjan), ce stade olympique comprend une piste d’athlétisme de huit couloirs courbes et dix couloirs droits.  Avec deux écrans géants d’affichage électronique et un terrain de football aux normes internationales, il est la reproduction du Nid d’oiseau de Pékin, un autre stade de football chinois.

 

D’une capacité d’accueil de 60 012 places, cette infrastructure construite en béton, d’une superficie de 61. 250 m2, comprend deux salons présidentiels, une salle de contrôle anti-dopage, une grande salle de conférence, une tribune de presse.

 

Contrairement au Nid d’oiseau de Pékin, qui a abrité les Jeux olympiques d’été 2008, celui de la Côte d’Ivoire servira de cadre lors de la cérémonie d’ouverture et de clôture de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), en 2023.

 

"C’est un joyau architectural qui résulte du leadership du président Alassane Ouattara. La Côte d’Ivoire est de retour sur le plan sportif", a estimé, la joie aux lèvres, le ministre des Sports, Paulin Danho, lors de son discours à cette cérémonie inaugurale.

 

Comme pour donner fière allure à cet édifice sportif, l’un des plus beaux de la  sous-région Ouest-africaine, une cité olympique sera construite et aménagé sur une superficie de 287 hectares autour du stade. L’office nationale des sports prévoit également un hôtel 4 étoiles, un centre de recherche en médecine et un auditorium de 5.000 places.

 

Ce projet, fruit de la coopération sino-ivoirienne, a couté 143 milliards de Francs CFA, avec un apport chinois de 63 milliards. Pensé il y a 40 ans par le président Félix Houphouët Boigny, à en croire les réalisateurs, le "Nid d’oiseau ivoirien" sera meublé par la construction d’un parking extérieur de  10.000 places.

Charles Kossonou

Articles similaires

Laisser un commentaire