Bouaké-Condamnation d'un vice-président du PDCI : "Il préside une région stratégique pour 2020" (Famille)

Après la condamnation à cinq ans de prison du président du conseil régional du Gbèkè (centre du pays) Jacques Mangoua, accusé de détention illégale d’armes de guerre, sa fille Joanne Mangoua a déclaré jeudi qu’"il préside une région stratégique et vitale pour les élections de 2020", selon l’AFP. 

"Il est de l’opposition et préside une région stratégique et vitale pour les élections de 2020", a précisé la fille du président du conseil régional du Gbèkè, Joanne Mangoua.

"Jacques Mangoua préside une région qui se trouve être la plus grande de la Côte d'Ivoire ; cela est insupportable pour certains hommes politiques ", a poursuivi Mlle. Mangoua.

Selon elle, "les enjeux de cette affaire " résident dans les observations citées plus haut.

Jacques Mangoua est l’un des vice-présidents du PDCI, ancien parti allié de la coalition au pouvoir, et à ce jour,  devenu celui du Front populaire ivoirien de l’ex-président Laurent Gbagbo.

Il a été reconnu coupable de "détention illégale d’armes et de munitions de guerre" et condamné à cinq ans de prison ferme avec 5 millions de francs CFA soit 7.500 euros d'amende.

Ce verdict fait suite à la découverte,  le 21 septembre, de 991 munitions de guerre de 7, 62mm, 49 munitions de fusil de type calibre 12 et 40 nouvelles machettes, dans une niche à la résidence privée du président du Conseil régional du Gbèkè, à N’guessankro son village d’origine situé dans la sous-préfecture de Bodokro , Béoumi, centre de la Côte d’Ivoire.

Dorine Alam Banga

Articles similaires

Laisser un commentaire