Abidjan: la pandémie du covid-19 rend les conditions d’études difficiles à l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody ( REPORTAGE)

A l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody (Est Abidjan), la plus grande de la Côte d’Ivoire,  les étudiants  jonglant  entre les cours et le respect des mesures barrières éditées dans le cadre de la lutte contre la pandémie du covid-19, déplorent leurs conditions d’études devenues difficiles en raison de cette  maladie.

"Les conditions sont difficiles, parce que nous sommes obligés de porter le cache-nez à chaque fois, ce qui fait qu’il est difficile de bien respirer", se plaint Abiba Touré, étudiante en master 1 au département d’anglais.

Pour l’étudiant  en anglais Kasmir Brou, le cache-nez correctement mis, c’est plutôt la "distanciation sociale" qui lui pose problème.

"C’est une nouvelle habitude, et ce n’est pas vraiment facile. En amphi, il est très difficile de respecter la distanciation sociale. Malgré ces difficultés, nous avons quand même fait des cours", lance-t-il

Quant à Karine Boco les cours en ligne sont un véritable casse-tête chinois, "c’est vraiment difficile. Et pour moi étudiante en mathématiques, il est encore plus difficile puisque les maths à la base sont très compliquées malgré que les cours soient dispensées directement en amphi sans intermédiaire, alors maintenant qu’il faut faire les cours en ligne, c’est un véritable casse-tête chinois".

Par ailleurs, toutes ces difficultés liées aux cours en ligne ne concernent pas que les étudiants, elles touchent également les enseignants.

"Le professeur est un peu limité, dans la mesure où les étudiants ne peuvent pas le voir et vice-versa", selon  Dr Abiba Touré, enseignante à l’université Félix Houphouët Boigny, expliquant que" le professeur ne peut pas voir les différentes expressions, savoir si les étudiants ont compris ou pas (puisque les cours) se font par ordinateurs interposés".

A côté de cela, notons le fait que les mesures barrières ne sont pas respectées, quand bien même l’université ait mis en place plusieurs dispositifs, afin d’éviter la propagation du virus et continuer les cours en toute sécurité. Notamment  "la désinfection des salles et amphis,  le  dispositif de lavage des mains et la distribution des cache-nez", a fait savoir Narcisse Kamenan , vice-doyen de l’Unité de formation et de recherche en science économique et de gestion.

Cependant à ce jour, il n’existe plus  aucun dispositif fonctionnel pour le lavage des mains, aucun contrôle n’est effectué, des personnes entrent et sortent avec ou sans cache-nez. "Nous manquons de cache-nez, les mesures ne sont pas respectées. Du coup, je n’ai pas envie de venir aux cours. Les étudiants négligent la maladie". A en croire les propos de cet étudiant qui a voulu garder l’anonymat, la maladie à coronavirus semble irréelle à cet endroit.

 

La maladie à coronavirus (covid-19), pandémie qui sévit dans le monde entier, a été détectée à Wuhan, la capitale de la province du Hubei en Chine. Au 21 janvier 2021, la Côte d’Ivoire compte 25.751 cas confirmés, soit 24.119  personnes guéries, 142 décès et 1.490 cas actifs.

 

Epiphanie GBOLIE

 1,280 

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire