Abidjan-Nouvelle Commission électorale: "C’est la voix du peuple que nous devons porter" (Nouveau commissaire)

L’un des quinze nouveaux commissaires centraux de la Commission Electorale Indépendante (CEI),  Méfoua Traoré a affirmé vendredi que "la société civile doit porter la voix du peuple et non la voix de ceux qui les ont proposés", lors de leur cérémonie de prestation de serment à la Cour constitutionnelle, à Abidjan.

"La société civile est représentée par des personnes qui ont été désignées par la société civile. Ce n’est pas la voix de la société civile que ces personnes vont porter, c’est maintenant la voix du peuple qu’ils doivent porter", a précisé Méfoua Traoré, proposé par le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix, groupement politique au pouvoir.

Tout en poursuivant, M. Traoré a signalé que même si certains membres ont été proposés par la société civile ou même par le président de la République, " ils ne répondent plus du président ni de la société civile, ils répondent simplement à l’appel du peuple".

Les quinze nouveaux commissaires centraux de la CEI ont été proposés par des personnalités politiques et des structures ainsi que par certains partis de l’opposition.

Selon la loi adoptée le 30juillet par l’Assemblée nationale, la CEI doit comprendre 15 membres, contre 17 auparavant: un représentant du président de la République, un du ministre de l’Intérieur, six de la société civile, six des partis politiques – équitablement répartis entre le pouvoir et l’opposition, et un représentant du Conseil supérieur de la magistrature.

Cette nouvelle CEI, chargée d’assurer le bon déroulement des élections du 31 octobre 2020, est le résultat des pourparlers entre le gouvernement, les acteurs politiques et les organisations de la société civile. Elle vient ainsi abroger l’ancienne CEI contestée parce que jugée " partiale ".

Jocelyne Liadé

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire