Elections en Guinée Conakry: Alpha Condé appelle au calme et se dit prêt à dialoguer

Alors que des violences sont en cours dans la capitale Conakry trois jours après l'élection présidentielle guinéenne, le président sortant, Alpha Condé, a appelé mercredi son peuple " au calme et se dit prêt à dialoguer", dans un communiqué.   "Je  réitère mon appel à tous au calme et à la sérénité, en attendant l’issue du processus électoral en cours dans notre pays. Bien sûr qu’il y aura un vainqueur, mais ce n’est pas pour autant que la démocratie sera menacée ou que la paix sociale devient impossible", a répété…

Les refrains de notre hymne national jetés à l’eau ? (QUARTIER LIBRE)

Hâtivement. Le vase de l’amitié est cassé. Les anciens alliés se regardent aujourd’hui en chien de faïence. Le ciel sombre pèse davantage sur la tête de la Côte d’Ivoire, pays aux mille rêves, enveloppé de stations balnéaires et de forêts tropicales, plaisant au regard. Et les dernières  élections ont agrandi les fossés dans la divergence. Pourtant les magnifiques refrains de notre hymne national sont bel et bien là. Cet hymne qui ne cesse de nous rappeler à travers ses mélodies mielleuses : "Tes Fils, Chère Côte d'Ivoire, Fiers Artisans de ta…

Côte d’Ivoire : "Tout ce qui se passe aujourd’hui a été écrit et était prévisible depuis 10 ans." (Ex-préfet d’Abidjan)

L’ex-préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irié a estimé mercredi à Abidjan, que les violences préélectorales enregistrées dans certaines localités, avant le scrutin du 31 octobre, "(ont été écrites et étaient prévisibles) depuis 10 ans", sur sa page Facebook.   "L’homme prudent voit le mal venir de loin”. Tout ce qui se passe aujourd’hui a été écrit et était prévisible depuis 10 ans", a estimé M. Toh Bi.   Pour l’ancien administrateur de la capitale ivoirienne, il y a deux mois, lorsqu’il écrivait: "à tension ...Attention” et qu’ (il évoquait) aussi…

Côte d'Ivoire: le président Ouattara "viole et piétine la loi" au vu et au su de la CEDEAO, selon Assoa Adou (opposant)

Le Secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) tendance Laurent Gbagbo, Assoa Adou a affirmé mardi à Abidjan que, "Ouattara viole, piétine la (loi fondamentale ivoirienne) au vu et su de tous y compris des chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)", au cours d’une conférence de presse. "Alassane Dramane Ouattara viole, piétine au vu et su de tous, y compris des chefs d’Etat de la CEDEAO, notre loi fondamentale et ces délégations viennent dire : il faut que les candidats s’entendent pour violer…

Abidjan : Des membres de la FESCI arrêtent plusieurs individus armés à l’Université de Cocody

Des individus en possession d’armes blanches (couteaux et machettes) ont été arrêtés mardi à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody (Abidjan-Nord), par des éléments de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), après avoir attaqué la Cité universitaire, a constaté Quoi de neuf. Selon l'un des membres de cette Fédération qui a choisi de garder l’anonymat,  c’est à bord d'un  minicar communément appelé Gbaka que ces individus "encore non identifiés , font une descente musclée au sein de l’espace réservé au savoir, aux environs de 11h pour s’attaquer…

Présidentielle ivoirienne : "Nous n'acceptons plus le diktat d'une opposition faible" (Adama Bictogo)

Le directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), Adama Bictogo a affirmé lundi à Korhogo, que le régime dont il a la charge de diriger "(n'accepte) plus le diktat d'une opposition faible", lors d’un meeting. " À Bédié et consorts, vous constaterez que le RHDP est un éléphant. Nous n'acceptons plus le diktat d'une opposition faible", a martelé M. Bictogo. A Korhogo (Nord ivoirien), lors de sa tournée dans le cadre de la campagne en faveur du président Alassane Ouattara, candidat…