Burkina: Les blogueurs condamnés pour diffamation "contribuent à la lutte contre la mauvaise gouvernance", selon l'opposition

L’opposition politique burkinabè a estimé mardi à Ouagadougou que les blogueurs Naïm Touré, Aminata Rachow et Lahousséni Tahar Ouedraogo, condamnés pour "diffamation et injures publiques" contre Barakissa Ouedraogo, députée du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), "contribuent à la lutte contre la mauvaise gouvernance", lors de son point de presse hebdomadaires.

"Sans remettre en cause une décision de justice, l’Opposition politique voudrait relever le fait que les trois blogueurs contribuent immensément à la lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance érigées en sport favori par des hommes du pouvoir", à déclaré jean-Hubert Bazié, président du parti politique L’ESPOIR, membre de l’opposition.

Le 14 février, Naïm Touré, Aminata Rachow et Lahousséni Tahar Ouedraogo, ont été condamnés par le tribunal de grande instance de Ouagadougou, pour "diffamation et injures publiques" contre Barakissa Ouedraogo, députée et cadre du MPP, chargée de mission à la présidence du Faso au moment des faits.

Naim Touré et Aminata Rachow écopent respectivement six mois de prison ferme et une amende d’un million de francs CFA pour "diffamation et injures publiques". Quand à la troisième personne, elle est condamnée avec sursis et 500 mille FCFA d’amende.

Selon l’opposition, "plusieurs crimes, scandales et faits majeurs sont pendants en justice" et attendent que la lumière soit faite, ajoutant qu’elle reste "convaincue que le peuple burkinabè veut que les dossiers concernés soient traités aussi rapidement que celui des blogueurs".

DNG

Articles similaires

Laisser un commentaire