Cameroun/Elections locales 2020 : la décision du parti de Cabral Libii de participer ou non "dépendra de 2 choses" (porte-parole)

Anne Biloa, la porte-parole de Cabral Libii, le leader du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN, opposition), a indiqué mardi que la décision de la formation politique "de boycotter ou de participer" aux élections législatives et municipales du 09 février dépendra strictement deux choses dont la qualité du traitement des réclamations soumises à la structure chargée d’organiser les scrutins.

"La décision du PCRN de boycotter, ou de participer aux élections couplées du 09 février dépendra strictement de 2 choses: la qualité du traitement de nos réclamations légitimes par le conseil électoral et c'est l'élément déterminant", a déclaré Mme Noah, dans une note publiée sur facebook, évoquant également "le résultat" de la "concertation interne."

Au Cameroun les élections municipales et législatives auront lieu le 9 février 2020, après deux prorogations des mandats des députés et conseillers municipaux.

Certains partis d’opposition dont le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) ont annoncé qu’ils ne participeraient pas aux élections en raison de la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. D’autres à l’instar du Social democratic front (SDF) ont conditionné leur participation au retour de la paix dans ces régions.

Quant au PCRN, il a sollicité 15 jours supplémentaires auprès du conseil électoral d’Elections Cameroon (ELECAM) pour compléter les dossiers de candidature, évoquant des difficultés dans la composition des documents requis.

Lundi, face à la presse, le porte-parole du gouvernement René Sadi a estimé qu’il était "surprenant, que certains responsables de partis politiques excipent de considérations diverses, soit pour boycotter les élections à venir, soit pour exiger leur report pur et simple, ou encore, pour fixer des conditions à leur participation, comme s’ils ignoraient que les prorogations des mandats des députés et conseillers municipaux sont clairement encadrés par la loi, et ne sauraient, par conséquent, être indéfinies."

M. Sadi a invité ces leaders "à faire preuve de bonne foi, de civisme et d’une conscience nationale pour prendre part dignement aux scrutins qui les attendent, et qui seuls confèrent la légalité et la légitimité nécessaires à la conduite des affaires de l’Etat."

Libii qui a jugé inopportune cette sortie, a signifié que "le souhait" de sa formation, "c’est d’exercer son droit de participer" au double scrutin.

ABL

Articles similaires

Laisser un commentaire