Cameroun : l’opposant Cabral Libii menace de ne pas participer aux élections locales de 2020

Le leader du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN, opposition) Cabral Libii, a menacé de ne pas participer aux élections municipales et législatives du 9 février 2020, si un délai de 15 jours n’était pas accordé aux candidats pour compléter leurs dossiers, face à la presse.

"Je réitère au conseil électoral d’accorder un délai supplémentaire de 15 jours aux candidats pour compléter leurs dossiers, et de veiller personnellement à un meilleur déroulé. En l’absence d’une telle mesure visant à rééquilibrer le jeu politique, le PCRN pourrait se résoudre à ne plus participer aux élections du 09 février 2020", a déclaré M. Libii.

Au cours de son échange avec la presse, le leader du PCRN a énuméré de multiples difficultés rencontrées par les candidats de son parti dans la constitution de leurs dossiers.

Au regard de ces problèmes, il avait " invité le conseil électoral à prendre des mesures urgentes", convoquer notamment une session d'urgence afin de rouvrir les dépôts des pièces des dossiers pour traiter ce qu’il qualifie d’"injustice."

"Jusqu’à ce jour ces sollicitations sont *restés* sans la moindre suite", a-t-il déploré.

D’autres partis d’opposition dont le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition) disent avoir rencontré des problèmes similaires.

Lundi, le leader du MRC, Maurice Kamto a annoncé que son parti, ne participerait pas aux élections, évoquant "la crise dans ces régions et la nécessité de reformer le code électoral."

Hormis le MRC, le Social democratic front (SDF, opposition), le parti de Fru Ndi a conditionné sa participation aux élections au retour de la paix dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, les deux régions anglophones du pays en proie à une crise depuis plus de deux ans.

ABL

Articles similaires

Laisser un commentaire