"Bizi" > prostitution

Le "bizi" est le grade supérieur de la prostitution. Il n’est plus question de s’exposer sur les trottoirs pour avoir des passants intéressés par la marchandise qu’est le corps. Si la prostituée, elle, ne se cache pas et assume son commerce, la faiseuse de "bizi"  se vend de façon discrète. Un simple coup de fil peut lui procurer des centaines de mille. C’est pourquoi, elle se soucie peu des dangers tels que les MST. Pour la faiseuse de  "bizi",  la fin justifie les moyens. Ma chère, c’est vrai que le…

Premier producteur mondial du "malparlage"

Tandis que d'autres pays se félicitent de leurs acquis louables, en Côte d'Ivoire, le "malparlage" est le produit le mieux exporté après le cacao. Clashs, moqueries, et punch line sont en vogue sur les réseaux sociaux. Chacun s'y met: politiques, étudiants, transporteurs, commerçants, agents de santé et même  religieux. Un pays où la morale a foutu le camp. Oh honte! Les parents ont démissionné! L'État a fait pire! Chez nous la norme, c'est "Malparlage"… On coule, on s'enfonce, morale au secours! Eduquons-nous dans cette société où l'incivisme, l'injure et l'agressivité…

D'hommage à dommage

D’hommage à dommage Déferlement de personnalités, gouvernement en branle, plan routier disponible, dispositif sécuritaire installé, Institutions internationales et financières fermées, pluie de stars au Stade, obsèques inédites ; exigence des chinois. Aucune similitude avec ceux d’Asie, consciencieux, ambitieux, éduqués, impliqués dans le redressement et le rehaussement de leur pays. Chez nous, Chinois, disproportionnés, déséquilibrés, démesurés, désorientés par un système qui arrive sur la rive de non retour donc à la dérive. Décès et excès ont tracé l’accès au cimetière fermé aux autres patronymes. Profanation cause spectacle dégoûtant, déboussolant,  macabre, terrible et horrible.…

Daishikan le populaire, repose en paix

Daishikan le populaire, le président de la chine, n’est plus sur scène. Les chinois sont dans les airs, dans le désert et refusent de croire ce qui paraît net, parce qu’ils s’attendaient à un autre fait, mais pas à l’annonce de ton décès. Le réel ne leur semble pas clair car il paraît trop cruel ou même irréel. Mais c’est vrai ! Tu mérites un sanctuaire car même si tes bruits nous irritaient et nous gênaient, ton silence ne plaît guère aux ivoiriens. Hélas ! la mort ne connaît pas la tristesse…

Quand les hôpitaux se transforment en bateau

Quand les hôpitaux se transforment en bateau, à cause des tuyaux qui ont cédé pour laisser passer l’eau, il n’y a que comme canaux de sauvetage, des mots en bateau pour rassurer les nombreux patients qui fréquentent les locaux. Citoyen attristé, citoyen indigné, enragé, en rogne contre le mal qui le ronge a réclamé qu’une solution soit rapidement trouvée pour éviter de présenter ce tableau négatif du système sanitaire ivoirien au monde. Alors rénovation, réhabilitation des centres hospitaliers  pour ne plus qu’inondation crée étonnement ou déferlement de réactions des populations…

Sauvons la jeunesse africaine

Ma jeunesse ploie sous le poids du désespoir parce que la loi la foudroie et ne lui donne pas le droit de s’exprimer. Les soirs, elle est aux abois et en proie au doute car elle croit qu’elle a de la poisse. Parfois, elle aboie pour boire de la liberté. Face à son désarroi, sans le vouloir, je ressens de l’effroi et de l’émoi. Moi, je refuse de voir et de croire que ses déboires consolent les rois de nos pouvoirs. La seule voie de sortie, c’est de lui dessiner…