Cote d’ivoire/Autorisation de 5 millions d’exercer pour les livreurs: " il s’agit simplement d’une contrepartie financière" (gouvernement)

Le ministère ivoirien de l’Economie numérique et de la Poste a indiqué mercredi à Abidjan, que le droit d’autorisation d’exercer de cinq millions pour les opérateurs de livraison représente "une contrepartie financière", sur sa page Facebook.

 

"Il n’y a pas de caution à payer, il s’agit simplement d’une contrepartie financière", indique la note sous forme de question-réponse qui précise qu’il "existe plutôt des frais de dossier de demande d’autorisation dont les montant varient de 50.000 FCFA à 300.000 FCFA selon la catégorie de service".

 

Le dimanche dernier, une association de livreur avait publié un communiqué sur les réseaux sociaux, expliquant qu’a l’issue d’une réunion avec l’Autorité de régulation des télécommunications, en décembre, les structures ou entreprises  de livraison sera dans l’obligation de s’acquitter de taxes et d’une autorisation d’exercer d’un montant de cinq millions de FCFA et d’ouvrir un dossier auprès du régulateur de 400.000 FCFA.

 

"L’ARTCI en tant que régulateur traite de manière égalitaire tous les opérateurs. La Poste de Côte d’Ivoire est un opérateur postal comme tout autre operateur du secteur postal et dispose d’une autorisation pour son activité de distribution", souligne le gouvernement qui réagit aux rumeurs estimant que la décision de l’ARTCI vise à "protéger la Poste et éliminer les petit operateurs".

 

Selon le ministère de l’Economie numérique et de la Poste, on enregistre 22 operateurs autorisés  sur plus de 80 identifiés, qui indique par ailleurs que des "opérateurs postaux qui exercent de manière informelle tardent à se faire identifier".

 

Djamal AKINBOLA

 236 

Articles similaires

Laisser un commentaire