Côte d’Ivoire/convocation du Bishop Benjamin Boni: L’église méthodiste Unie évoque un litige foncier

 

Le Bishop Benjamin Boni, convoqué par la police pour une supposée affaire liée à la chanson du chantre Master N’Kwasse, l’église méthodiste unie a évoqué mercredi à Abidjan plutôt un litige foncier avec le restaurant Soukalo, sur les réseaux sociaux.

"Ladite convocation n’est pas liée à la chanson de Master Nkwasse et interprétée par la chorale liturgique de jubilé Cocody. La convocation  est plutôt relative à celle du site le restaurant Sounkalo", a indiqué le chargé de communication des réseaux sociaux de l’Emuci, Révérend Pasteur Christophe Aké.

Suite à la convocation du président de la conférence annuelle de l’Eglise méthodiste unie Côte d’Ivoire (Emuci), Bishop de Benjamin Boni, par le  commissariat de police du 2e arrondissement de Treichville (sud d’Abidjan), pour une question de supposé chant de l’artiste Master Nkwasse intitulé "tu vas tomber", le responsable chargé de la communication des réseaux sociaux de l’Emuci a signifié que cette affaire est liée à un litige foncier avec la propriétaire du restaurant Sounkalo  situé sur le boulevard Giscard d’Estaing de ladite commune, qui occupe le terrain de 6000 m2 de l’église et "devrait 10 millions FCFA de loyers impayés".

Intervenant à ce sujet, lors d’une conférence de presse, le président des laïcs de l’Emuci (communauté Israël) de ladite commune, Eric Ané avait expliqué que Gnacadja Koffi, comptabilise "plus de 15 mois d’arriérés de loyer", soulignant qu’après "plusieurs procès devant la chambre de commerce d’Abidjan avec des décisions  d’expulsions, elle a su toujours user de ses relations pour se maintenir sur notre site".

Selon lui, depuis le 30 septembre 2019, la présence du restaurant sur leur site est "illégale", marquant la fin du contrat qui la liait à la conférence de l’Emuci.

En janvier, Mme Koffi était sur le plateau de l’émission C’Midi pour dénoncer la démolition de son entreprise après avoir investi pendant 10 ans. M. Ané se dit déterminer "à ne pas sacrifier l’intérêt communautaire", tout en dénonçant les "mensonges" de celle-ci à la Nation.

 

Charlène ALLASSI

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire