Côte d'Ivoire: la filière cotonnière "est en avance dans l'agroforesterie " (regulateur)

Le directeur général du Conseil du Coton et de l'Anacarde (CCA, régulateur), Adama Coulibaly, a déclaré mercredi que la filière cotonnière ”est en avance dans l'agroforesterie”, au cours d'une conférence de presse en marge de la Cop 15 à Abidjan.

 

''Le Conseil du Coton et de l'Anacarde (CCA) est engagé dans l'agroforesterie. Sur chaque parcelle élaguée d'anacardier ou de coton, nous plantons à la demande du producteur, des arbres forestiers. Les essences concernées sont l'acacia, le teck, etc. Cette année, nos parents producteurs attendent 100 hectares d'arbres forestiers que nous avons commencé à livrer'', a-t-il annoncé.

 

En outre, M. Adama a aussi souligné que ‘’sa structure travaille à l'atténuation des effets des changements climatiques sur les producteurs de coton et d'anacarde’’, dans une note.

 

Le CCA a de même encouragé l'utilisation ‘’intelligente des engrais’’ pour éviter de détériorer davantage les sols et aussi de ‘’la fumure organique’’ qui permet de régénérer les sols, a fait savoir le directeur.

 

À cela s'ajoute le bilan pour la campagne 2020-2021 de la filière coton qui enregistre environ 500 000 tonnes et qui positionne la Côte d'Ivoire dans le top 5 africain des meilleurs producteurs.

 

Selon le DG Coulibaly, l'anacarde est ‘’un arbre très écologique’’ le pays a atteint qui a permis à la Côte d'Ivoire d'être le premier producteur mondial et de produire 966 000 tonnes de noix de cajou commercialisées.

 

Audrey KOUASSI

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire