Côte d’Ivoire: des victimes s’engagent pour la réconciliation nationale

 

Le Collectif des victimes des crises en Côte d’Ivoire (CVCI) s’est engagé dimanche à Abidjan à "adhérer au processus de réconciliation" dans le pays, plaidant pour le respect de leurs "droits fondamentaux", lors d’une rencontre.

 

"J’appelle les victimes à la mobilisation et à adhérer au processus de réconciliation. En dépit de tout, nous les victimes voulons aller à la réconciliation, mais à condition de respecter nos droits fondamentaux", a affirmé le président de cette organisation, Issiaka Diaby, face à la presse.

 

Cet engagement du CVCI intervient quelques jours après sa rencontre avec le premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko. A en croire M. Diaby, à l’issue de cet entretien, le chef du gouvernement ivoirien  "a répondu favorablement à (leurs) préoccupations et  a promis que les victimes seront au cœur du processus de réconciliation".

 

"On va se mobiliser pour lutter contre les acteurs de violence en Côte d’Ivoire ", a assuré aussi Issiaka Diaby avant d’ajouter : "Mobilisez-vous, nous allons nous accaparer le processus de réconciliation".

 

Concernant le retour de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, M. Diaby estime que la procédure à l’encontre de celui-ci est encore pendante devant la Cour pénale internationale (CPI). "M. Gbagbo a le droit le rentrer en Côte d’Ivoire, mais nous aussi avons le droit à la justice", a-t-il soutenu.

 

En décembre dernier, après une semaine de discussions, le dialogue politique avait été suspendu, sans qu’un accord formel n’ait été atteint entre le pouvoir et l’opposition. Cependant, le Premier ministre, Hamed Bakayoko, dans son discours concluant les pourparlers, avait salué un "consensus pour la poursuite du dialogue", en vue d’une "décrispation du climat politique" en Côte d’Ivoire.

 

Emmanuel DJE BI

 24 

Articles similaires

Laisser un commentaire