Côte d’Ivoire/Livraison urbaine: Les entrepreneurs "subissent des abus", selon le vice-président du CELUCI (INTERVIEW)

Le vice-président du Collectif des Entrepreneurs de la Livraison Urbaine de Côte d'Ivoire (CELUCI), Alex Tokalo a affirmé que les livreurs urbains "subissent des abus" dont "des réquisitions de motos sans raisons" du fait qu’ils n’ont "pas de statut juridique particulier", dans une interview à ALERTE INFO.

 

 

Début janvier, un communiqué du CELUCI, évoquant l'instauration par l'ARTCI d'une autorisation d'exercer de 5 millions de Fcfa et de frais de dossiers de 400.000 Fcfa pour les entreprises de livraison a suscité de vives réactions sur la toile. Pourriez-vous retracer le contexte qui a conduit à cette publication ?

Nous sommes heureux de votre question. Effectivement, un communiqué du Collectif des Entrepreneurs de la Livraison Urbaine de Côte d'Ivoire (CELUCI) a fait état de ces informations. Toutefois, il est important de préciser que depuis mi-décembre nous avions été informés de ces mesures et dans l'attente d'une rencontre avec les autorités de l'ARTCI, nous avons été surpris de voir que les informations devaient être communiquées officiellement. Voilà en somme le contexte qui a motivé notre campagne de communication sur le sujet.

 

Au cours de votre rencontre avec l'ARTCI jeudi, il a plutôt été signifié que les 5.000.000 FCFA ne concernent pas les livreurs urbains. Quels types de livreurs sont donc concernés par cette mesure ?

Effectivement et nous nous sommes réjouis de cette information. En ce qui concerne votre question la réponse que nous pouvons vous donner c'est que les livreurs urbains ne sont pas concernés par cette mesure.

Il ressort de l'échange du 14 Janvier 2021 les points suivants : Les frais de 5.000.000 F ne concernent pas les acteurs de la livraison urbaine de Côte D'Ivoire et l’ARTCI invite tous les acteurs à se regrouper et se faire identifier dans les plus brefs délais.

 

Qu'en est-il des livreurs urbains finalement ? Avez-vous des frais à payer pour pouvoir exercer légalement ?

Pour ce qui est des livreurs urbains, ce que nous CELUCI pouvons dire c'est qu'un cadre a été établi de concert avec les autorités de l'ARTCI dans l'optique de créer un cadre sain et propice à l'exercice de nos activités.

 

Quel est le statut juridique des entreprises de livraison ?

En ce qui concerne le statut juridique, il est défini sur le mode de fonctionnement toutefois sans être immatriculé. Il n’y a pas un statut juridique particulier du livreur car le livreur exerce son activité sous la bannière d’une société commerciale ou à titre commercial. Il est considéré comme un commerçant. S’il est constitué en société, il sera considéré comme une société commerciale comme toutes les autres sociétés de la place. S’il n’est pas constitué en société c’est-à-dire qu’il est dans l’informel et sera traité comme tel.

Je voudrais noter que les jeunes entrepreneurs du secteur de la livraison urbaine subissent des abus parce que nous n'avons pas de statut et l’arrêté ministériel 2013 ne nous avait pas pris en compte. C'est ce qui justifie le fait des réquisitions de motos sans raisons, sans justificatifs, sans même donner un papier de réquisition pour justifier l'acte.

 

L'ARTCI a demandé aux acteurs du secteur de se faire identifier. Combien d'entreprises de livraison sont officiellement déclarées à votre connaissance ? Pour combien d'employés ?

Nous nous réjouissons de cette requête de l'ARTCI, car nous Collectif des Entrepreneurs de la Livraison Urbaine de Côte d'Ivoire c'était le sens même de notre approche vis-à-vis de notre autorité de régulation.

Cependant, donner un nombre d'entreprises officiellement déclarées serait utopique car chaque jour en Côte d'ivoire nait une entreprise. Fort de cet état de fait, nous avons entrepris d'obtenir la bénédiction de l'ARTCI pour être l'intermédiaire de référence pour une identification des acteurs de la livraison urbaine. Ainsi nous pourrions avoir des données statistiques officielles et fiables. Ce que nous au CELUCI sommes capables de fournir concerne nos membres. Le CELUCI est composé de 65 membres (structures de livraison) qui se résument en 405 emplois.

 

Depuis combien d'années existe le CELUCI et quelles sont les activités menées pour organiser le secteur, étant donné que de nombreux acteurs exercent dans l'informel ?

Le CELUCI a vu le jour à l'initiative de jeunes entrepreneurs qui ont décidé d'unir leurs forces pour assainir et professionnaliser le secteur. Début Mai 2019, ces Entrepreneurs ont fait mains et pieds et ont pu obtenir le 10 Février 2020 toutes les autorisations légales.

Dès lors, nos actions ont consisté à rassembler les acteurs au sein du CELUCI pour jeter les bases d'une unité ; se mettre en première ligne pour lutter afin de réformer le secteur. En notre sein, nous avons pu obtenir des partenariats avec une maison d'assurance, des développeurs d'applications, des vendeurs de motos et pièces détachées, des vendeurs de GPS. Tout cela dans le but, avec notre nombre, de négocier le coût budgétaire des frais annexes à l'activité de nos membres.

Nous demandons à l'état de nous accompagner, nous guider et nous former pour une réorganisation de notre secteur d'activité, afin de travailler dans la quiétude et la légalité.

 

 

Jocelyne LIADE/MYA

 2,503 

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire