Dialogue politique en Côte d’Ivoire: l’opposition exige "une facilitation internationale"

 

Après "l’échec" de la mission de la  Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao), l’opposant ivoirien Pascal Affi N’guessan a exigé mercredi à Abidjan, "une facilitation internationale" précisément celle de l’Union Africaine et des Etats-Unis, face à la presse.

 

"Nous ne serons disponible que dans le cadre d’une facilitation internationale", a exigé M. N’guessan.

 

La plateforme de l’opposition estimant que la mission de la Cedeao "a été sanctionnée par un échec", a réitéré "sa disposition à la négociation", que "dans le cadre d’une facilitation internationale" coordonnée par l’UA et les Etats-Unis.

 

Le président du Front populaire ivoirien (FPI), a souligné que le dialogue sur le processus électoral organisé par le gouvernement, "ne (les) concernerait que dans le cadre d’une facilitation internationale", ajoutant que "la médiation (de l’UA et des Etats-Unis) est indispensable" pour parvenir à un dialogue politique.

L’ancien premier ministre a invité l’Etat américain à être "résolument aux côtés des ivoiriens", soulignant que "la mission de la Cedeao a marqué une sorte d’impuissance face aux deux revendications de l’opposition" pour établir un "dialogue équitable".

 

"Nous luttons pour que la Côte d’Ivoire puisse avoir un président digne de ce nom", a-t-il déclaré, ajoutant : "nous ne cèderons pas à la dictature".

 

Pour lui, "depuis 30 ans la Côte d’Ivoire est en lutte pour progresser vers la démocratie, l’Etat de droit" car "nous (en) avons tous besoin".

 

Les plateformes de l’opposition telles que le FPI et le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), de l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié étaient absents à la rencontre sur le dialogue politique convoquée en ce jour  par le Premier ministre Hamed Bakayoko.

 

Charlène ALLASSI

 

Articles similaires

Laisser un commentaire