La chicha, un effet de mode que les jeunes préfèrent au détriment de la cigarette (REPORTAGE)

 

Composé de plusieurs parties telles que la cheminée, le bol supérieur, le corps ou réservoir, la pipe immergée et le tuyau ; initialement répandu dans les pays orientaux,  narguilé pour certains, mais populairement appelé chicha, nouveau style  aujourd’hui préféré par rapport à la cigarette par  les jeunes dont l’âge est relativement compris entre 16 et 25 ans. Elle est concrètement une sorte  de pipe à eau utilisée pour fumer du tabac ; lequel tabac peut être utilisé sous forme  de tabamel (mélange comportant de la mélasse, additionnée d’arômes qui se consume avec du charbon).

"Moi je fume juste pour le plaisir. Je préfère la chicha par rapport à la cigarette". Ça fait plaisir à cause de la fumée", a confié franck, la vingtaine, un adepte de cette mode.

Régulièrement fumée dans les établissements de divertissement tels que les discothèques, les bars, et surtout les glaciers, qui sont des endroits  intensément fréquentés par les jeunes, la chicha comparée à la cigarette coûte plus chère. En effet, le prix de consommation va généralement de 1000 à 2000 FCFA.

Gérante d’un bar à Port-Bouët (Sud d’Abidjan), Mlle Elisa Nikiema qui reçoit des clients pour la plupart jeunes, nous donne quelques précisions.

"Ici on vend un charbon à 1000 F mais ça dépend des endroits. Il y a des lieux où ça peut coûter 500F ou 2500 FCFA. En tout cas ça dépend des endroits", explique la jeune dame, la trentaine, vêtue d’un jeans et un tee-shirt blanc, enregistrant  la commande de ses clients.

Dix fois plus couteux que la cigarette, le narguilé ou la chicha accroche les jeunes pour ses vertus originales parmi lesquelles on compte les différents parfums contenus dans le tabamel.

Pour Franck dont le témoignage a été évoqué plus haut, le parfum est la base de son attachement à la chicha.

"Ça fait plaisir à cause de la fumée et c’est moins toxique mais surtout j’aime bien les parfums de fruits qu’on y retrouve", avec un sourire aux lèvres, affirmant sa passion pour cette découverte qui intègre la société ivoirienne.

D’autres jeunes comme Didier, 26 ans, s’en servent "pour séduire les filles", car le fait de fumer le narguilé, "lui permet d’être à la page ce qui est de nature à attirer les filles".

Dans une cave à Abobo (Nord d’Abidjan) un groupe de jeunes (18 à 25 ans) assis autour d’une table garnie de bières, préférant  garder l’anonymat, a révélé  qu’ils s’adonnent à la chicha parce qu’elle est en vogue.

"Nous la fumons car elle est à la mode ; on la retrouve partout et la plupart des jeunes la fume", affirment ces jeunes gens, qui continuent de passer des commandes de boissons auprès du gérant de l'espace.

En dépit de toutes ces qualités qu’on lui loue, la chicha est tout aussi nuisible pour la santé que la cigarette.

En 2016, une analyse croisée d’étude faite par des experts de la santé a confirmé la grande toxicité de la chicha, relatant que le fumeur du narguilé inhale 125 fois plus de fumée que lorsqu’il fume la cigarette ; ce qui augmente chez celui-ci le risque de développer des maladies cardiovasculaires et cancéreuses surtout le cancer de poumon.

 

 

Charlène ALLASSI

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire