Abidjan: Le calvaire des passagers pendant les fêtes de fin d'année à Yopougon (REPORTAGE)

 

Soirée animée, bruits intempestifs de klaxons, musiques distillées par les multiples bars et night-club longeant les différentes rues de Yopougon, quartier populaire situé à l’ouest d’Abidjan, la capitale de la Côte d'Ivoire qui vivait, mercredi, au rythme du nouvel an.

 

A un carrefour dénommé "Lubafrique", on aurait pu se croire à une manifestation, tant le nombre de personnes arrêtées sur le trottoir était énorme, à la question de savoir de quoi il s’agit, on fait savoir presqu'en chœur qu’il s’agissait d’une file d’attente de taxis, véhicules se faisant rares pendant cette période de fêtes.

 

Plus loin, on pouvait voir des personnes hélant les quelques taxis vides qui sillonnaient la zone, allant jusqu’à proposer des tarifs exorbitants afin de quitter cette file qui se fait de plus en plus longue.

 

Soudain, un minicar (communément appelé gbaka) faisait irruption, causant un tumulte qui rendait inaudible la voix du balanceur (apprenti chauffeur chargé de rechercher les clients) qui demandait aux passagers d’embarquer avec la monnaie exacte sur un ton arrogant et un français de rue : " Montez aè la monnaie hein ! "

 

"je suis fatigué, ça va faire bientôt deux heures que je suis à la recherche d’un véhicule mais personne ne veut me prendre parce qu’il y aurait apparemment un embouteillage monstre dans la zone que je veux rallier", se plaignait Landry, visiblement agacé et exténué. Son voisin de file, Stéphane ajoutait que "Les chauffeurs préfèrent les courtes distances plutôt que les longues afin de faire plus de bénéfice".

 

Même en quittant les lieux, la file ne se réduisait pas. Quelques personnes, fatiguées d’attendre, décidaient de marcher.

 

Par ailleurs, le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi avait annoncé les dispositions sécuritaires prises pour les fêtes de fin d’année, notamment sur la circulation des véhicules. Ce qui aurait probablement perturbé le trafic routier dans la capitale.

 

Dieudonné Jr KOUASSI

Articles similaires

Laisser un commentaire