Marie-Josée Ta Lou, la constance dans les prix (PORTRAIT)

Championne d’Afrique sur les 100 m et 200 m aux jeux africains à Brazzaville (Congo) en 2015, l’ivoirienne Marie-Josée Ta Lou conserve son titre aux jeux africains à Rabat  (Maroc).

Née le 18 novembre 1988 à Bouaflé, centre ouest de la Côte d’Ivoire, Marie-Josée Ta Lou a d’abord fait des études en médecine à l’université Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan en Côte d’Ivoire.

Plus jeune, passionnée du football, elle s’essaie à cette discipline dans son quartier de Koumassi 05 au sud de la capitale économique ivoirienne jusqu’au jour où elle attire l’attention d’une équipe féminine qui a tenté de l’inscrire dans un club de football pour lui permettre de s’exercer. Son frère aîné, enseignant en éducation physique et sportive s’était opposé à cette décision car il ne voulait pas que sa sœur devienne un garçon manqué.

Ta Lou, la mort dans l’âme va se tourner vers l’athlétisme. En 2007, à l’âge de 19 ans, elle se lance véritablement dans ce domaine.

Sa belle performance aux jeux olympiques de Rio (Brésil) en 2016, lui a permis d’obtenir deux fois la 4e place en finale sur les  100 et 200 m. Toujours avec sa rage de vaincre en 2012, elle devient médaillée de bronze sur les 200 et le 4 x 100 m lors des championnats d’Afrique à Porto-Novo, au Bénin. Deux ans après, à Marrakech au Maroc, elle remporte le bronze sur le 100 m, l’argent sur 200 m (22 s 87) et  4 x 100 m (43 s 99).

En septembre 2015, lors des Jeux africains de Brazzaville, elle décroche le titre de championne d’Afrique en gagnant la double médaille d’or sur les 100 et 200 m, respectivement en 11 s 02 et 22 s 57.

En 2017, Marie-Josée participe aux championnats d’athlétisme inter-club en France sur le 100 m. Le 06 juin, à Lausanne, en Suisse, nouveau record national du 200 m en 22 s 16. La championne d’Afrique  remporte le 21 juin le Meeting Herculis de Monaco sur la même distance en 22 s 25. Elle obtient en juillet de la même année la médaille d’or aux jeux de la francophonie à Abidjan.

En 2018, aux championnats du monde en salle de Birmingham au Royaume- Uni, Marie-Josée la native de Bouaflé remporte sa série en 7 s 17 et s’impose en demi-finale. Figurant parmi les favorites pour le titre mondial. L’ivoirienne bat en finale son record en 7 s 05 et décroche la médaille d’argent derrière Murielle Ahouré sa compatriote.

En 2019, aux jeux africains à  Rabat au Maroc la sprinteuse ivoirienne  a su conserver son titre de championne d’Afrique en décrochant la médaille d’or sur 100 m en 11 s 09.

Seconde figure du sprint ivoirien, après Murielle Ahouré, Marie-Josée Ta Lou, a contribué à susciter l’intérêt du grand public pour l’athlétisme.

Elle se prépare pour participer aux Championnats du monde d'athlétisme qui se dérouleront du 27 septembre au 06 octobre à Doha au Qatar.

Jeanne Dina Kitoko

Articles similaires