Assoa Adou à Adzopé le 25 août: le courant a encore frappé

Tout se déroulait bien au stade municipal d’Adzopé (sud Côte d'Ivoire ) lorsque l’électricité ivoirienne a encore fait parler d’elle. Lors du meeting du Front Populaire Ivoirien (FPI) organisé dimanche dans cette localité, l’électricité s’est coupée pendant plus de trois  minutes  alors que le secrétaire général du FPI,  Assoa Adou  faisait son discours.

Ce n’était pas la première coupure. Au début du meeting, pendant que tout le monde dansait sur la pelouse du stade, la musique s’est brusquement interrompue. A ce moment là, on ne savait pas l’origine de cet arrêt. Le courant venait de frapper. Les choses sont redevenues normales, quelques instants après.

Prévu pour 14 heures, le meeting a concrètement débuté à 16 heures, heure à laquelle est arrivé M. Adou. Les organisateurs attendaient son arrivée pour commencer les allocutions. C'est le maire de la ville d'Adzopé qui s'est le premier adressé à la foule. On avait l'impression qu'il bégayait parce que sa voix s'entrecoupait. Son micro était défectueux. Ce fut pareil pendant la prise de parole du représentant des militants FPI d'Adzopé. Mais tout ceci n'était rien devant ce que nous réservait le courant.

C'est le temps du discours le plus attendu de la cérémonie, celui du secrétaire général Assoa Adou. Il commence en faisant l’historique de la vaillante ville d’Adzopé et là, silence... Il n’y avait plus de son. Tout de suite, les techniciens changent le microphone de l’orateur,  pensant  à  une panne à ce niveau. Mais rien n’y fit. Le courant avait encore frappé. Le secrétaire général est donc retourné  s’asseoir sous les faibles applaudissements d’un public ébahi mais surtout mécontent face à une telle situation.

Cette situation a suscité de nombreuses interprétations. C’est le cas  de ce militant, assis près de moi, qui s’est exclamé avec une moue de dégoût, "Je savais qu’ils allaient boycotter ce meeting". Ma réaction a été immédiate. "A qui  faites vous  allusion?",  l’ai-je interrogé. La mine défaite, les yeux écarquillés, il m’a lorgné et s’ est éclipsé. Quelques minutes après, l’électricité a refait surface permettant ainsi à M. Adou de continuer son discours, à la grande satisfaction de tous.

Jocelyne Liadé

Articles similaires