Myss Belmonde Dogo, de secrétaire d’Etat à ministre de la Solidarité (PORTRAIT)

Il aura fallu moins de deux ans à Myss Belmonde Dogo, de passer de secrétaire d'Etat chargée de l'autonomisation des femmes à ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté.

Née en 1976 à Guibéroua, le village de l’ancien ministre ivoirien  de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, Myss Belmonde Dogo est la fille d’un ancien commandant de la gendarmerie nationale.

Sa carrière professionnelle a démarré en 2001, dans la Société de transit de Côte d’Ivoire (SOTRANCI), dont elle deviendra 6 ans plus tard chef de service adjointe.

En 2010, sa compétence et son expertise dans la gestion des opérations portuaires lui ont valu d’être la commandante en chef de service de la SOTRANCI.

Mais en 2013, elle dépose sa valise dans la Société ivoirienne de transit et service (SITS), avant d’être confirmée consultante en douanes, import-export en 2016.

La mère de deux enfants, entre en politique en tant que militante du parti Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) de Gnamien Konan. L’idéologie de cette formation politique rencontre son assentiment et prend en compte ses profondes aspirations pour les causes qui lui sont chères, notamment celles liées à la condition de la femme. Sous la bannière de l’UPCI, elle brigue en 2016, le poste de député dans la circonscription électorale de Dignago-Galébouo-Guibéroa communes et sous-préfectures (ouest ivoirien).

Dans la foulée, elle occupe la vice-présidence de l’hémicycle ivoirien suite à sa rupture avec l’UPCI qui a souhaité prendre ses distances avec le parti du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

Reconduite à son poste de numéro deux de l’Assemblée nationale en 2019, Myss Belmonde ne tarde pas à se faire une place dans le gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly, en septembre de la même année.

Depuis le 6 avril, elle fait partir des huit femmes, membre du premier gouvernement de la troisième république piloté par Patrick Achi.

 

Aminata DIARRASSOUBA

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire