Pantalon kamikaze (QUARTIER LIBRE)

Le pantalon jeans bas tuyau une tendance suicidaire pour la jeunesse ivoirienne. Le sachet noir n’est plus acheté seulement pour faire des "emportés" ou à des fins pour lesquelles il est réellement conçu.

 

Les gars ont toujours par devers eux, précisément dans leur poche un sachet. Il est rare de voir maintenant des sachets dans les maisons à cause d’eux. Tellement l’effet de mode a pris le dessus.

 

Pour ces jeunes, c’est le remède par excellence de leur sape qu’on pourrait appeler "la sape à l’entonnoir", surtout quand il s’agit des pantalons jeans. Ce n’est vraiment pas facile notamment pour les "boucantiers" qui veulent s’y frotter, mais en manque de technique prévue à cet effet.

 

En effet, pour eux, quand tu portes le pantalon jeans tel un collant, le sachet te sert à le retirer tranquillement. Parce que ça glisse.

 

Bref, serait-il nécessaire d’affirmer qu’ils sont esclaves de la mode ? Mais quelque part, c’est quand la diarrhée, ce mal qui ne trie personne, qui fait même courir un vieillard à 10 km/h, va prendre ces "Chocos gros grins", ils verront bien.

 

Pff !!! Ils ne savent pas que tant que le crapaud ou la grenouille ne tombe pas dans de l’eau bouillante, il/elle ne sait pas qu’il existe deux qualités d’eau.

 

Emmanuel DJE BI

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire