Pour digitaliser le secteur du riz en Côte d’Ivoire, le ministère de la Promotion de la Riziculture signe un partenariat avec Orange

Le ministre de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou Touré, a signé vendredi à Abidjan,  un accord de partenariat avec la compagnie de téléphonie mobile Orange afin de digitaliser le secteur et d’assurer à la Côte d’Ivoire, l’autosuffisance en riz, au cours d’une cérémonie.

 

"(…) la consommation étant fonction des revenus, l’injection de 300 à 350 milliards FCFA dans l’économie nationale, boostera la croissance économique", a affirmé M. Touré.

 

Pour le ministre de la Promotion de la Riziculture, "les importations de riz en Côte d’Ivoire, occasionnent des sorties de devise de 300 à 350 milliards FCFA par an." Ainsi,  "cette convention permettra d’accélérer la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement de la Riziculture (SNDR) 2020-2030 initiée par le gouvernement de Côte d’Ivoire au Conseil des ministres, le 11 mars 2020." Parce que "le riz est l’aliment  de base des populations vivant en Côte d’Ivoire."

 

Le ministère prévoit, à cet effet, de développer des axes de partenariat portant sur l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre de projets rizicoles intégrés : irrigation, aménagement des parcelles, production de semences à haut rendement, mécanisation, appui aux riziculteurs en intrants, conseil agricole, financement de fonds de roulement et technologie.

 

"Cette nouvelle politique de développement rizicole a pour principaux objectifs d’assurer à la Côte d’Ivoire l’autosuffisance en riz de bonne qualité avant 2025 et faire du pays l’un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030", a-t-il dit.

 

"Selon les statistiques officielles 2018, la production de riz ne couvre que 60% d’agrément intérieur. La Côte continue donc à importer 1 million à 1 500 000t de riz par an pour couvrir les besoins de consommation des populations", a ajouté Gaoussou Touré.

 

Par ailleurs, le ministère a affirmé que "cette manne financière qui enrichit principalement les riziculteurs indiens, vietnamiens et thaïlandais sera distribuer aux producteurs ivoiriens dès l’attente de l’autosuffisance du pays en riz."

 

"L’autosuffisance du pays en riz constitue aujourd’hui, le défi majeur à relever par le ministère de la Promotion de la Riziculture. La consommation étant fonction des revenus, l’injection de 300 à 350 milliards FCFA dans l’économie nationale, boostera la croissance économique", a-t-il rassuré.

 

Emmanuel DJE BI

 

 58 

Articles similaires

Laisser un commentaire