Réponse de Soro à Macron: "le déstabilisateur, c'est celui qui met les leaders politiques en prison"

 

Exilé en France, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a affirmé vendredi que "le déstabilisateur, c'est celui qui met les leaders politiques en prison", suite à l’interview de Emmanuel Macron qui ne souhaite pas qu' il "mène des actions de déstabilisation" sur son territoire, sur Twitter.

"Le déstabilisateur, c'est celui qui met les leaders politiques en prison", a réagi M. Soro.

Depuis début novembre, plusieurs opposants au 3 e mandat du chef de l’Etat Alassane Ouattara, dont Pascal Affi N’guessan, ont été arrêtés et accusés de "attentat et complot contre l’autorité de l’Etat", suite aux violences perpétrées au cours du processus électoral lié à la "désobéissance civile".

Suite à l’interview du président français Emmanuel Macron, disant qu’il "n’est plus en France" et ne souhaitant pas qu’il "mène des actions de stabilisation" sur son territoire, Guillaume Soro,  président de Générations et peuples solidaires (GPS),  a signifié que c’est le gouvernement dirigé par le candidat du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et paix (RHDP), qui en est le "déstabilisateur", vu l’arrestation des opposants qui ne le reconnaissent pas comme "président de la République de Côte d’Ivoire", après "la violation de constitution".

 

Pour l’ex-premier ministre, "la stabilité de la Côte d’Ivoire ne réside pas dans le maintien d’un monarque au pouvoir", soutenue par la France qui estime que Alassane Ouattara "s’est présenté par devoir".

"Je continuerai à m’opposer au viol de la constitution de mon pays de toutes mes forces", a-t-il prévenu.

 

L’ex-allié du parti au pouvoir, accusé entre autres de porter "atteinte à l’autorité de l’Etat, de blanchiment de capitaux sur un montant de 1,5 milliard de FCFA", et condamné par contumace à 20 ans de prison par la justice ivoirienne, s’est exilé en France depuis le 23 décembre 2019.

 

 

Charlène ALLASSI

Articles similaires

Laisser un commentaire