Yamoussoukro/Législatives: A l’EPP Zaher, des partisans du PDCI se plaignent de la mauvaise organisation des élections (REPORTAGE)

L'EPP Zaher, un établissement écolier situé aux 220 logements, un quartier de la ville de Yamoussoukro (centre ivoirien), est le lieu de vote pour certains électeurs pour ces législatives.

Il est 9 heures, les bureaux de vote s’ouvrent, tout se déroule bien jusque-là. On peut voir des personnes venues élire leur candidat. Mais cette belle ambiance sera d’une courte durée. Peu à peu avec l’affluence, l’on constate que certaines personnes commencent à se plaindre de la mauvaise organisation du vote dans ce lieu.

"Je suis venue très tôt afin de vite voter et rentrer chez moi, mais jusque-là, je n’ai pas encore voté. Les membres du bureau de vote m’emmènent d’un bureau à un autre, à croire qu’ils ne veulent pas que je vote", déclare Akissi Kouadio, commerçante âgée de 30ans.

M. Kamenan instituteur, pour sa part accuse les organisateurs de privilégier un groupe ethnique, au détriment des autres. Il estime que "il n’y a que les baoulés qui rencontrent des difficultés".

"Bizarrement nous les Kouakou et les Konan ne retrouvons pas nos bureaux où nous devons voter. Ils nous font tourner en bourrique, quand tu viens dans un bureau on te conduit dans un autre", dit-il un peu sur les nerfs, en faisant allusion aux partisans du Parti de l’ex-président Henri Konan Bédié.

Dans le bureau de vote suivant, un groupe de personnes exprimant leur mécontentement s’y trouvent. "Il fait chaud on essaie de venir le matin pour en finir avec cette histoire mais c’est impossible, c’est ainsi qu'ils commencent pour frauder", lance une dame, dans une colère qui se lit sur son visage.

La situation ayant atteint son paroxysme, les personnes du troisième âge se sont prêtées au jeu, exigeant aux membres du bureau de vote de laisser les électeurs voter, "amou yaki enan ékô voter", ce qui veut dire, s’il vous plait laissez-nous voter, déclare une septuagénaire en tapant la table avec un bâton à la main.

Les membres des bureaux de vote ne sachant quoi faire, soutiennent pour leur part que ces difficultés ne sont pas de leur ressort.

Le même scénario continue, aucune tranche d’âge n’est épargnée, des aller-retours interminables, avec à chaque fois de nouvelles plaintes.

"Là il est 10h et dans le bureau de vote 9, il n’y a toujours pas de listing d’émargement, rien. Où allons-nous" ? S’interroge Kouamé Yao, représentant du PDCI.

"A l’école Zaher, ils savent que les gens vont voter massivement, donc ils font cela pour perturber le scrutin, puisqu’ils savent que ce centre est une bascule du PDCI", poursuit-il.

Quant à Kouamé Yao, il se plaint de la lenteur dont font preuve les membres du bureau de vote.
"Actuellement le problème se situe au niveau des gens du bureau de vote, c’est lent, quand ils prennent une personne ils vont faire au moins dix minutes ", lance Kouadio Olivier son voisin du rang avec une mine très fermée.
Pour une dame qui a préféré garder l’anonymat, après plusieurs recherches, elle se retrouve dans un bureau qui ne lui était pas attribué, selon l’affiche collée à l’entrée, d’autant plus que les activités n’ont pas encore démarrées. "Après avoir tourné dans ce centre à la recherche de mon bureau, je me retrouve dans celui-ci. Par contre, il n’y a rien, on ne peut pas voter, les fiches même qu’on doit prendre pour voter ne sont pas encore arrivées", "c’est vraiment désolant ", estime-t-elle.

Même registre pour le maire de la commune, "finalement après plusieurs recherches, j’ai pu trouver mon bureau de vote qui n’est indiqué sur ma carte d’électeurs". Avec "patience j’ai pu retrouver mon bureau de vote après environ une quarantaine de minutes à chercher. Est-ce que tout le monde aura ma patience"?, se pose-t-il la question.

 

Ce 06 mars 2021 les ivoiriens ont été appelés à élire leurs représentants à l’assemblée nationale.

Sur toute l’étendue du territoire national, les bureaux de vote sont ouverts de 08H à 18H.

Le centre EPP Zaher de Yamoussoukro devaient accueillir 6.542 électeurs, jusqu’à 10H, 190 personnes avaient votées.

 

Epiphanie GBOLIE

 

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire