Côte d’Ivoire: le Conseil du Café-cacao délivre des cartes d’identification aux producteurs

En Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao avec 40% de parts de marché, le Conseil café-cacao, le régulateur de la filière, a procédé mercredi à Abidjan, à la distribution de la carte d’identification des producteurs en vue d’une meilleure "traçabilité de la production" et sécuriser les transactions commerciales des planteurs.

 

Selon le régulateur, cette carte munie d’un code unique, renferme toutes les informations sur le producteur et son verger et est dotée d’une puce bancaire permettant au producteur d’utiliser la carte comme un portefeuille électronique pour les paiements relatifs aux ventes des produits, les dépôts et envois d’argent, ainsi que les transactions commerciales.

 

 

L’objectif à travers la délivrance de ces cartes, est de parvenir à une meilleure "traçabilité de la production indispensable à la durabilité de la filière", à sécuriser les "transactions commerciales sur le cacao et le café en évitant le transport du cash d’un point à un autre point d’achat" et "le paiement effectif aux producteurs du prix bord champ garanti fixé par l’Etat".

 

 

"Notre volonté est de continuer à construire cette filière pour qu’elle soit véritablement une filière solide au service des planteurs et de la Côte d’Ivoire", a indiqué le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Brahima Koné, qui annonce la mise en place d’une interprofession de la filière avec les planteurs recensés.

 

 

Le ministre ivoirien de l’Agriculture, Kobenan Kouassi Adjoumani s’est réjoui de "l’aboutissement du projet de recensement des producteurs et de traçabilité des opérations commerciales qui permet de doter" les planteurs d’une carte d’identification unique "fiable et sécurisé".

 

 

"Chers parents producteurs vous pouvez vendre votre cacao et votre café. Vous devez pour cela vous munir de cette carte qui permettra à l’acheteur ou à la société coopérative de vous identifier et de virer automatiquement la valeur globale de votre produit sur votre carte sans possibilité de retrancher la moindre partie", a expliqué M.Adjoumani.

 

 

De plus le ministre de l’Agriculture estime qu’avec la carte d’identification des producteurs, "les fraudes sur les prix bord champ" seront "considérablement réduites" et "l’épisode des coupeurs de route" sera terminé.

 

 

Quant au porte-parole des récipiendaires, Fréderic Anoh, il a remercié le président Alassane Ouattara, qui a fait des planteurs "une priorité nationale", soulignant que les producteurs sont "comblés et soulagés" car avec la carte ils ne seront "plus obligés de transporter de l’argent liquide" pour effectuer des achats.

 

 

"Combien de fois avons-nous souffert de ne pas avoir une carte qui nous identifie en tant que producteur ? Combien de fois n’avons-nous pas souffert d’acheteurs véreux qui veulent payer notre café et notre cacao fruit de dur labeur, à un prix en dessous du prix fixé par le gouvernement ? Combien parmi nous ont perdu des sommes considérables et même la vie en transportant de l’argent de la vente de notre cacao et de notre café ? Combien de fois n’avons-nous pas été stressés de voir notre cacao menacé d’embargo sous prétexte qu’il est produit par des enfants dans les forets classées", a-t-il déclaré.

 

 

Au terme du processus de recensement des producteurs de café-cacao et de leurs vergers, qui a coûté environ 6,5 milliards FCFA, 993.031 producteurs ont été recensés "dont 8% sont des femmes et 92% des hommes".

 

 

Selon le Conseil café-cacao, la superficie totale des parcelles de café et de cacao levées est de 3.220.800 hectares dont 2.522.170 hectares pour le cacao, 110.470 hectares pour le café et 588.160 hectares pour le café-cacao en cultures associées.

 

 

DAK

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire