Abidjan, les raisons d'une impossible fluidité routière à la veille des fêtes de fin d’année (ENQUETE-EXPRESS)

A Abidjan la capitale économique de la Côte d’Ivoire, aucune commune n’est épargnée des embouteillages monstrueux, en prélude aux  festivités  de fin d’année, a constaté Quoi de neuf.

 

Pour Moussa Touré, un chauffeur de minicar appelé communément "Gbaka", qui assure la ligne Adjamé-Yopougon, ces embouteillages sont provoqués par des personnes qui viennent de l’intérieur du pays et d’autres de la sous-région Ouest africaine pour se ravitailler en marchandises à Abidjan" surtout à Adjamé (Nord)".

 

"Tout le monde veut avoir des marchandises à moindre coût. Parce qu’à Adjamé, on trouve tout et à bon prix. Ils viennent de partout, certains même viennent du Mali, Burkina Faso et autres pays. Les gens circulent partout. Comment il ne peut pas avoir d’embouteillage ?", s’interroge-t-il.

 

L’accès à la commune commerciale d’Adjamé est la cause principale des embouteillages à Abidjan à en croire un passager qui a choisi de garder l’anonymat, assis à même le sol, ruminant sur son sort, impatient d’avoir un véhicule pour se rendre à son lieu de travail à Koumassi (Sud), jeudi vers sept heures dans la matinée, à la Gesco (Ouest).

 

"Je suis vraiment inquiet. Je crains d’arriver en retard au travail. Tout ça à cause d’Adjamé-Liberté. Pour aller dans la majorité des communes, on doit passer forcement par Adjamé. Or, c’est une commune réservée aux commerces. C’est triste", a-t-il déploré.

 

Pour Doh Bi un peintre-auto résidant à Lubafrique, un  quartier de la commune de Yopougon (Ouest),  "à cette période de fête, chacun se cherche, on veut tous chercher de quoi à nourrir notre petite famille. C’est les bousculades. Aussi, d’autres se pressent pour se rendre à la banque pour des retraits d’argent prévu pour les fêtes de Noel et 1er janvier. La dernière raison me concerne moi-même."

 

"C’est tout cela qui crée des embouteillages à Abidjan. Et qui  complique la circulation", poursuit-il.

 

"Les embouteillages à la veille des fêtes du nouvel an,  sont assez graves par rapport à l’année passée, selon moi. Actuellement, chacun veut acheter les cadeaux de ses enfants. D’autres craignent que les prix des produits grimpent d’un moment à un autre ; d’où ils préfèrent se servir en même temps", soutient un automobiliste bloqué plus d’une heure, mercredi aux environs de 12 heures 30,  par un embouteillage sur le boulevard VGE à Abidjan-Sud.

 

Un commercial d’un supermarché situé sur le VGE, quant à lui affirme que les bouchons d’Abidjan-Sud sont causés par des clients qui viennent s’approvisionner dans les grandes surfaces commerciales situées en bordure de route, notamment à Marcory et Koumassi.

 

Une autre réalité est que chaque commune d’Abidjan a ses heures auxquelles elle fait face aux embouteillages.  Dans le Nord de la ville, les bouchons débutent à cinq heures du matin, selon un conducteur de taxi-compteur résidant à Yopougon-Gesco.

 

A Abidjan-sud, "c’est à partir de 10 heures et le pis, de 18 heures à 20 heures, à cause des personnes qui viennent faire leurs achats, une fois à leurs heures de descente du boulot", justifie dame K. B, qui attendait d’avoir un véhicule pour rentrer chez elle à Adjamé, mercredi soir.

 

Dans la commune de Cocody (Nord-Est) c’est un peu la même réalité que celle du Sud d’Abidjan. "L’axe Carrefour Duncan-Sococé, c’est le comble. J’ai passé 45 min dans un bouchon là. Or, habituellement, c’est au plus 3 à 4 min pour traverser ce lieu", fait savoir un automobiliste.

 

Pour la lutte contre les embouteillages, des mesures avaient été prises pour la circulation des gros camions ou poids lourds par le ministre des Transports, Amadou Koné, le 24 novembre 2020. Cette mesure concernait les villes d’Abidjan et Yamoussoukro.

 

Il y est désormais interdit aux camions poids lourds de circuler à toutes les heures. A Abidjan la capitale économique et à Yamoussoukro la capitale politique, les voitures de type poids lourds sont interdites de circuler le matin entre 5 heures et 9 heures et le soir, entre 17 heures et 21 heures.

 

Emmanuel DJE BI

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire