Abidjan/INJS Marcory : achat excessif de fascicules, une situation compliquée pour des étudiants (Enquête-express)

À l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) Marcory, des parents d’étudiants se plaignent de l’achat excessif de fascicules, certains étudiants jugent normal, par contre d’autres trouvent qu’ils abusent, a constaté "quoi de neuf"


Pour Kamate Abdoul, étudiant en licence 2 à l’INJS, les enseignants sont presque devenus des commerçants.

 

"Les enseignants sont presque devenus des commerçants, ils abusent vraiment, ’ils peuvent mettre tout le cours dans un seul fascicule, mais tellement ils veulent avoir beaucoup d’argent, ils font à deux. Vu que nous sommes des apprenants, on n'a pas de mots à dire, on est obligé d’acheter".

 

Beman Konaté étudiant en licence 2 à l’INJS réagi dans le même sens, en affirmant que les "enseignants abusent vraiment. Tu t’imagines, un fascicule de 20 pages est vendu à 3.000 FCFA ou 3.500 FCFA, ce n’est vraiment pas logique. Dans une matière, un enseignant peut vendre deux à trois fascicules, ce n’est pas normal. J’aimerais que les enseignants essaient d’arranger les étudiants et revoir le prix des fascicules".

 

Toujours dans la même logique, Samuel étudiant en licence 3 à l’INJS  a affirmé que "les fascicules ne méritent pas leur prix, car ils sont restreints. Dans les deux semestres, on achète des fascicules  à des prix élevés pourtant, ce sont des documents qui ont été photocopiés plusieurs fois".

 

Si l’achat excessif des fascicules pose problème à des étudiants, pour d’autres par contre cela est normal, "car l’enseignant ne peut pas donner ou expliquer tout le cours, or dans le fascicule tout est bien détaillé et bien expliqué", à en croire Koffi, étudiant en master 1. "Mais il faut savoir qu’un enseignant n’a jamais vendu plus de deux fascicules dans une année", a-t-il ajouté.

 

Pour Aboubacar Gérard,  étudiant en licence 2 à l’INJS, tant que les fascicules aident dans les travaux il faut toujours les avoir.

 

"Je pense que les enseignants n’abusent pas, c’est pour nous aider qu’ils envoient des fascicules pour qu’on achète. Ils n’obligent personne aussi à acheter les fascicules, quand ils envoient les fascicules, c’est pour qu’on comprenne mieux les cours alors tant que les fascicules nous aident dans nos travaux, on doit toujours les avoir.

 

Pour finir, Hamed Cherif étudiant en licence 2 à l’INJS estime que les enseignants n’obligent personne à acheter les documents, mais ils affirment que les prochains devoirs seront tirés dans le document

 

"Aucun enseignant n'oblige les étudiants à acheter les fascicules, mais ils affirment que les prochains devoir seront tirés de ces fascicules. Je prends un exemple, un document d’anatomie coûte à la librairie plus de 5.000 FCFA, mais ici on achète a 3.000 FCFA avec les enseignants. Alors vous voyez qu’au contraire les enseignants nous aident".

 

 

Dogoma KAMAGATE

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire