Côte d’Ivoire : L’ex président Laurent Gbagbo félicite les ivoiriens pour la bonne tenue des élections législatives

Laurent Gbagbo a rendu lundi un hommage à la population ivoirienne pour leur participation citoyenne "dans le calme" aux élections législatives du 06 mars, dans une note.

 

"Après les élections législatives du 06 mars 2021 qui viennent de se tenir, je voudrais saluer le peuple de Côte d’Ivoire, chaque ivoirienne et chaque ivoirien d’avoir accompli leur devoir civique dans le calme qui a régné dans l’ensemble pendant ce scrutin" peut-on lire dans le communiqué signé l’ex président Laurent Gbagbo.

 

Laurent Gbagbo a aussi salué les militants du PDCI (parti démocratique de Côte d’Ivoire) et du EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté) pour avoir "répondu dans la discipline, à l’appel de leur parti et groupement politique" pour les législatives.

 

Il félicite aussi les élus de son ancien parti le Front populaire ivoirien (FPI) dont il "engage, dès maintenant, à poursuivre ce combat de la liberté, de l’égalité et de la solidarité" car selon lui "nous devons bâtir la Nation ivoirienne autour de ces valeurs pour favoriser le vivre ensemble des ivoiriens du Nord, du Sud, de l’Ouest, du Centre et de l’Est, dans le respect des lois de la république" a-t-il ajouté.

 

"Le Front populaire est un parti de la gauche socialiste, panafricaniste et qui lutte pour la construction d’un Etat démocratique, laïc, solidaire, multiethnique et multi racial", précise M. Gbagbo auquel il ajoute que le FPI ne toléra pas " des propos tribalistes et exclusionnistes" qui brise "son idéal de justice, de paix et de solidarité".

 

En outre, l’ex président ivoirien fait savoir que "la pratique constante de la xénophobie et de l’exclusion comme choix politique affiché par certains partis ou groupements politiques ivoiriens" n’est pas "un exemple à suivre sur le contraignant chemin de la démocratie et de la liberté".

 

Pour rappel, les élections législatives se sont tenues le 06 mars. Plus de 7 millions d’électeurs étaient appelés pour élire les 255 sièges de l’assemblée national.

Michel ANGAMAN

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire