De retour d’exil : "Nous avons décidé de venir répondre à l’appel" de Laurent Gbagbo (Kouamé Kouakou)

L’ex-Secrétaire général adjoint de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) Kouamé Kouakou a déclaré samedi à Abidjan que lui et ses trois camarades dont l’ancien directeur général des douanes, Alphonse Mangly, rentrés d’exil ont décidé "de répondre à l’appel" de l’ex-président Laurent Gbagbo qui souhaite créer un nouveau parti, au cours d’une cérémonie d’accueil.

 

"En tant que combattant, lorsque le combat vous appelle vous devez être au rendez-vous. Nous avons donc décidé de venir répondre à l’appel du président", a lancé M. Kouakou.

 

Selon lui, cet appel "s’inscrit dans la vision de pouvoir créer un nouvel instrument de combat pour faire face au défi qui se porte" à eux, soulignant qu’ils sont revenus "prendre" leur "place" aux côtés des siens.

 

En outre, celui qu’on surnomme "OK" s’est dit "fier du travail qui a été abattu" par les militants à Abidjan, les remerciant d’avoir "résisté et porté haut le flambeau du combat".

 

"Nous avons des raisons de croire que le combat pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire qui nous a valu cette répression sera le combat que nous allons mener" a-t-il conclu.

 

Après dix ans d’exil, Alphonse Mangly, Ahoua Don Mello, Gogon Guillaume et Kouamé Kouakou ont foulé le sol de l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan samedi à 11H50 avant d’être accueillis en liesse au siège du nouveau parti.

 

Harouna Ouattara

Suivez-nous sur:

Articles similaires

Laisser un commentaire