Serey Dié, le parcours d'un combattant (PORTRAIT)

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2015, avec les éléphants de Côte d’Ivoire, quart de finaliste en 2019 contre l’Algérie, Geoffroy Serey Dié met un terme à sa carrière avec la sélection ivoirienne ce 13 septembre, dans une publication faite sur son compte Instagram.

Le 07 novembre 1984 voit naître à Facobly, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, dans la région du Guémon, Geoffroy Serey Dié, un footballeur international qui évolue actuellement à Aarau (D2), en Suisse.

Plus jeune, à 17 ans, passionné par le football, il commence sa carrière de footballeur avec son club de quartier Volcan junior en 2001-2002, puis en 2002-2003 avec le Co Korhogo. Il commence sa carrière professionnel dans le  championnat ivoirien de 2003 à 2006 avec stade d’Abidjan, un club emblématique dans les années 2000.

En 2006, il rejoint la Tunisie en tant qu’étudiant. Là, il travaille comme un jardinier pour financer ses études. Lors d’un tournoi de football à Marsa, ville située au nord-est à 18 kilomètres de Tunis, il se fait remarquer. Il effectue un test concluant avec le modeste club de l’Etoile olympique la goulette kram (EOGK), dans la banlieue de Tunis. Il joue une saison de la ligue tunisienne avec ce club. Pétri de talent, il sera transféré à l’Entente Sportive de Sétif (ES Sétif) pour une somme de 3.000 Euros, soit 1.950.000 Francs CFA.

La saison 2007-2008, avec ES Sétif, il prouve qu’il est un joueur très talentueux, il est transféré au FC Sion en 2008 lors du mercato. Il passera cinq années (2008-2013) avec le club de FC Sion avec qui il jouera 135 matches pour cinq buts, il remporte deux coupes de Suisse avec ce club (2009-2011) et s’illustre par cinq expulsions en deux saisons.

En mars 2010, il est soupçonné d’avoir truqué des matches, mais sera très vite innocenté.

Le début d'une carrière riche en émotion

En 2013, il signe un contrat de deux années (2013-2015) avec le club Suisse de Bale. Dans la même année, il rejoint la sélection ivoirienne, là commence une histoire avec la Côte d’Ivoire, le pays pour lequel il a tant rêvé de jouer. Il commence par jouer milieu défensif puis, au fil des ans, il s’impose au sein de l’effectif de la Côte d’Ivoire.

Le 19 juin 2014, pendant la coupe du monde au Brésil, lors de la rencontre face à la Colombie, les joueurs des deux équipes s’alignent pour le salut aux couleurs dans le stade, une image fait le tour des médias, celle de Serey Dié qui n’a pu se retenir dès les premières notes de l’Abidjanaise en restant droit et digne, il coule de chaudes larmes sur le visage du footballeur, il était plein d’émotion. Quand on lui a demandé, il a répondu que : "le fait de se trouver avec Didier Drogba, Didier Zokora et Yaya Gnégnéry, ces joueurs que je voyais à la télévision tous mes sacrifices me sont venus en mémoire. C’est cette vie qui m’a donné mon énergie. Rien ne m’a été donné gratuitement, je ne suis pas milliardaire, mais je n’envie personne. Quand je suis sur le terrain, je pense à ce que j’ai enduré…"

Le deux février 2015, Serey Dié s’engage avec le club Allemand de Stuttgart. Dans la même année, pendant la coupe d’Afrique des nations en Guinée Équatoriale, il remporte sa première et unique Can avec la Côte d’Ivoire face au Ghana, suite à une séance de tirs au but. En 2016, il s’engage avec le FC Bale.

Un an après sa signature au club Suisse de FC Bale, en 2017, il rejoint la sélection ivoirienne pour disputer la coupe d’Afrique des nations au Gabon, la Côte d’Ivoire se fait sortir dès le premier tour.

En 2019, en Egypte, l’équipe ivoirienne au sein de laquelle évolue Serey Dié se fait éliminer en quart de finale, suite à une séance de tirs au but. Là, était le dernier match de Serey Dié après son tir au but manqué, il est resté pendant plus de 15 minutes sur la pelouse avec l’échec face à l’Algérie, une rencontre aboutie par les poulains de Ibrahim Kamara.

Le 13 mars sur son compte Instagram, Serey Dié annonce sa retraite internationale après six années passées au sein de la sélection ivoirienne. Après Drogba, Zokora, Gnégnéry, le pays perd un homme au poumon d’un lion, au courage à n’en point finir. La Côte d’Ivoire perd un immense joueur.

Il a mis fin à sa carrière pour laisser la place au jeunes et mieux se concentrer avec son club Aarau, avec qui il a signé un contrat d’une saison.

Ibrahim Bakayoko

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire