Trois, deux, un... Marchons ! (QUARTIER LIBRE)

Encore une journée dans Yopougon, aucun véhicule bleu à l’horizon, en signe de révolte des transporteurs, réclamant des droits à leur juste valeur.

Dommage pour les usagers, devant se déplacer en ce jour ouvré. Ils devront marcher à défaut d’emprunter les rares taxis dont les tarifs ont grimpé de façon exorbitante.

Les pieds remplacent les roues, les déplacements se font en convois, sous le soleil de ces jours, de toute façon "on n’a pas le choix".

Les chaussées accueillent un marathon. Au moins ça fait office de sport, pour les personnes qui veulent bruler des calories, la rue s’est transformée en une salle de gym.

 

Dieudonné Jr KOUASSI

Articles similaires

Laisser un commentaire